Qu’est-ce que l’allergie au pollen ?

L’allergie au pollen est également appelée pollinose. Il s’agit d’une allergie provoquée par le pollen des arbres, arbustes et plantes mis en suspension dans l’air par le vent ou les insectes. Le pollen étant l’élément reproducteur produit par les organes mâles des plantes et émise sous forme de poussière.

Les pollens allergisants sont transportés dans l’air et de petites tailles : ils peuvent être transportés par le vent à plusieurs dizaines de kilomètres de leur source.

L’allergie au pollen est plus fréquente à certaines périodes de l’année, notamment au printemps lors de la floraison.

Les principaux pollens

Il existe 3 principaux types de pollens :

 

  • Les pollens d’arbre :
    • Les principaux pollens d’arbre proviennent des cyprès, thuyas, bouleaux, aulnes, noisetiers, chênes, châtaigniers, peupliers, saules, platanes, frênes, oliviers.
    • Suivant les régions la pollinisation de ces arbres peut aller du mois de janvier au mois d’avril/mai.
  • Les pollens de graminées :
    • Les graminées allergisantes sont toutes les graminées fourragères mais également le blé, l’orge, l’avoine et le seigle. La période de pollinisation des graminées dure d’avril/mai à juin/juillet.
    • L’allergie aux graminées est couramment appelée « le rhume des foins ».
  • Les pollens des herbacées :
    • Les pollens des herbacées proviennent des herbes vivaces et sévissent à partir d’août jusqu’en octobre.
    • L’allergie le plus connue est l’allergie à l’ambroisie.

Comment se manifeste l’allergie au pollen ?

Les allergies au pollen se manifestent principalement par une rhinite allergique et uneconjonctivite allergique.

L’allergie au pollen est assez caractéristique : dès que la personne est en contact avec l’allergène, elle éternue, pleure, son nez coule ou est bouché et elle présente des démangeaisons au niveau des yeux et du nez.

Cependant une allergie au pollen peut donner d’autres signes tels qu’une urticaire, uneczéma, un asthme allergique, voire un choc anaphylactique.

L’allergie au pollen s’accompagne souvent d’une grande fatigue du fait de sa chronicité et des difficultés pour dormir (nez bouché, éternuements incoercibles…).

Les allergies croisées avec le pollen

Les allergies au pollen peuvent être associées à d’autres allergies : on parle d’allergies croisées.

Les principales allergies croisées aux pollens sont :

  • Pour les allergies aux graminées : les tomates, les pommes de terre, les poivrons, le kiwi, le melon…
  • Pour les allergies à l’armoise : les ombellifères (céleri, fenouil, coriandre, persil, carottes, aneth…).
  • Pour les allergies à l’ambroisie : le melon, les bananes, la pastèque…
  • Pour les allergies à l’aulne : les pêches, les pommes, les poires, les noisettes, les amandes…
  • Pour les allergies au bouleau : les pommes, les poires, les abricots, les noix, les amandes, le céleri, le kiwi…
  • Pour les allergies au noisetier : les noix.

En savoir plus : allergie famille du latex et fruits à coque

Une allergie fréquente

L’allergie au pollen est une allergie fréquente : elle toucherait près d’un quart de la population. Elle est plus fréquente chez l’adolescent et le jeune adulte (dans plus de ¾ des cas, elle survient avant l’âge de 20 ans).

Le nombre de personnes touchées par cette allergie augmente chaque année.

Les facteurs aggravants

L’exposition aux pollens dépend de nombreux facteurs :

  • Le climat joue un rôle important sur la dissémination des pollens : le froid et la sécheresse diminuent la propagation des pollens alors qu’un temps chaud et humide augmente leur concentration.
  • La région, suivant les régions le type de pollen et la période de pollinisation varient.
  • La pollution joue également un rôle dans l’allergie au pollen. Elle agresse les muqueuses nasales et les rend plus fragiles et plus susceptible de réagir aux pollens. De plus, la pollution serait responsable d’une sélection de protéines plus allergisantes.
  • Le réchauffement climatique fait que certains pollens se retrouvent dans des régions autrefois épargnées ou apparaissent plus précocement.

Comment éviter l’allergie au pollen?

Si l’éviction du pollen n’est pas possible, il est envisageable de limiter l’exposition à cet allergène.

Quelques conseils simples en période de pollinisation :

  • Préférer les activités en plein air tôt le matin, à ce moment là de la journée le taux de pollen est plus faible.
  • En voiture, utiliser l’air conditionné plutôt que d’ouvrir les fenêtres et penser à faire changer le filtre à pollen fréquemment.
  • Éviter d’étendre le linge à l’extérieur.

Traitement de l’allergie au pollen

Il est possible de limiter les symptômes de l’allergie au pollen, notamment la rhinite et la conjonctivite allergiques grâce à des traitements tels que les antihistaminiques.

Il est recommandé d’éviter de sortir lorsque la période de pollinisation des pollens mis en cause battent leur plein.

Il existe un traitement qui permet de diminuer de façon conséquente les crises d’allergie au pollen voire de les faire disparaître : c’est la désensibilisation. L’allergologue détermine au préalable à quels pollens la personne est allergique grâce notamment aux tests cutanés.

Cette méthode consiste à exposer l’organisme à des petites quantités de l’allergène en question soit par voie cutanée soit par voie sublinguale. Puis on augmente progressivement les doses. Ce traitement permet à l’organisme de devenir tolérant vis-à-vis de l’allergène.

Pour en savoir plus : traitement de l’allergietraitements symptomatiques et éviction de l’allergène

 

Source : http://allergies.comprendrechoisir.com/comprendre/allergie-pollen